Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 17:44

bande 001RELIGION : LIBERATION OU ALIENATION ?

La religion en soi ne peut être source de retard ou de régression. Tout dépend de ce que les hommes en font, comment ils l'interprètent ou l'adaptent au contexte social. C'est plutôt cette interprétation qu'il faudrait voir non la religion elle-même. Qui sont ceux qui interprètent ? Que valent-ils moralement, socialement ? Quelles sont leurs motivations ? Que valent leur science et leurs compétences en termes de dogme... ? Toutes ces questions et ces analyses sont des préalables avant de porter un jugement de valeur sur une religion déterminée et son impact sur une société donnée.

En revanche, la collusion entre la religion (quelle qu'elle soit, musulmane, chrétienne...) et l'État laïque, c'est-à-dire la confusion entre religieux et laïc, confessionnel et public peut être facteur de régression. Mais cette régression s'évalue par rapport à une norme qu'il faut aussi fixer au préalable. On doit le faire à partir de l'Homme, l'individu et le collectif, la société. Tout ce qui confisque la liberté et les droits de l'individu en le dépossédant de sa capacité de jugement, tout ce qui serait de nature à nuire à son épanouissement en harmonie avec la société doit faire l'objet d'un examen attentif et critique.

Les deux domaines, le religieux et le laïc doivent être nettement séparés tout en sachant collaborer dans l'intérêt des populations et de la nation. Le pire, c'est lorsque le religieux dicte sa loi en toute chose à l'État et aux individus. Le fanatisme religieux oui, lui, est source de régression car il signifie non-reconnaissance de l'autre. La religion devient alors source d'aliénation de l'individu. Imposer sa religion même à son enfant est un non-sens, car il ne sera jamais ni un bon musulman ni un bon chrétien. La religion est une affaire de foi, d'adhésion libre et sincère. La foi ne se commande pas. En cette matière la liberté est fondamentale. Le fanatisme est négation de la personne humaine au profit de Dieu, ce qui est le comble de l'absurdité. Peut-on imaginer Dieu sans les hommes ? On ne sert Dieu qu'en servant les hommes. Le meilleur moyen de servir Dieu, c'est donc de servir l'homme, tout homme. Le plus difficile n'est pas de croire en Dieu, mais de croire en l’homme.

La religion devient une force de régression quand elle est aux mains d'ignorants ou de malhonnêtes qui entendent la mettre à leur service exclusif. Elle devient une force de régression quand elle s'oppose à la logique et au bon sens, à la pensée scientifique et au bien-être des personnes. Que son apport soit positif ou négatif, facteur de progrès ou instrument d'obscurantisme et d'abrutissement cela ne dépend donc pas de la religion en soi mais de l'usage qui en est fait. Il n'est pire erreur que la vérité mal comprise.
ligne_2_077.gif

Partager cet article
Repost0

commentaires