Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

11 juillet 2009 6 11 /07 /juillet /2009 16:23

                                                      






LAICITE A LA FRANCAISE OU BURQA A L'AFGHANE ?

         Dans un forum ouvert par le quotidien Ouest-France (09/07/09) concernant le port de la burqa, ce sont exprimés :
          - un philosophe : Abdennour Bidar, auteur de "L'Islam sans soumission, Pour un existentialisme musulman" (Albin Michel)
          - un membre de l'Union des Organisations Islamiques de France (UOIF) : Azzedine Gaci
          - la présidente de "Ni Putes Ni Soumises" : Sihem Habchi
         - Antonella Caruso, islamologue, auteure de "Au Nom de l'Islam ... Quel dialogue pour les minorités musulmanes en Europe ?"

           Pour Abdennour Bidar "cette burqa me paraît incompatible avec notre conception de l'espace public, espace de partage, d'échanges, de rencontre, de dialogue ... La burqa quelles que soient les raisons de la personne qui la porte, paraît comme un mur."
          Azzedine Gaci estime, quant à lui, que "le port de la burqa n'est pas compatible avec l'espace public".
          Pour Sihem Habchi un "voile intégrale pour cacher le corps des femmes ... c'est non ... la République protège chaque individu quels que soient son sexe, sa religion, sa couleur de peau. Ainsi, elle ne peut accepter que certaines soient hors champ social et donc hors démocratie."
          Enfin pour Antonella Caruso, "une femme peut s'habiller comme elle veut ... Le port de la burqa fait partie de cette liberté qu'il faut protéger ..."

          Qu'est-ce donc que la Liberté ?

         La liberté sans limites ne peut entrer dans la définition commune de la liberté. Notre seule condition d'être humain, d'être social, impose quelques limites qui donnent sens à la liberté.
         Peut-on imaginer une liberté absolue, hors du champ social dans lequel nous baignons ? Autant parler de liberté de la jungle.
         Dès lors, pourquoi ne se promènerait-on pas nu ou presque, avec comme tout vêtement un bout de tissu posé sur la tête ?
         En maillot de bain dans les rues de la ville ?
         Naturellement, tout peut être imaginé. Mais un minimum de codes sociaux constitue en soi, dans une société, des limites consenties à la liberté. Une femme pas plus qu'un homme ne peut s'habiller, se promener, dans l'espace public, par essence espace partagé, sans égards pour les règles qui régissent la société qui l'intègre.

         S'agissant précisément de cette burqa, que l'on puisse discuter de la pertinence d'une loi, oui ; mais qu'on décide de laisser faire, sans réflexion ni réaction "parce qu'une femme peut s'habiller comme elle veut", non.


Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Pertinence d'une loi, en effet.....mais combien de femmmes porte une burqa invisible tout aussi avilissante mais beaucoup moins dérangeante pour notre  socièté.
Répondre
T
<br /> Vous avez tout à fait raison<br /> <br /> <br />