Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

13 avril 2008 7 13 /04 /avril /2008 17:01

 




              




UN CHEMIN LONG ET CAHOTIQUE


          Les femmes africaines, longtemps victimes, n'entendent pas demeurer les éternelles oubliées de l'histoire. Timidement, elles lèvent la tête. Maints indices attestent d'une prise de conscience et d'une volonté d'exister, non plus dans l'ombre, mais au grand jour : le droit d'être comme tout le monde et de faire comme tout le monde.
          A travers des associations féminines, de véritables "forums" s'ouvrent un peu partout en Afrique, dont beaucoup sont initiés et animés par de jeunes femmes, tel le "Cercle des théologiennes africaines engagées". Ce mouvement s'attaque à certains interdits, notamment les violences faites aux femmes au nom de la tradition. L'une des responsables de ce mouvement présente ainsi ses objectifs :
          "Non seulement nous voulons interpeller nos congénères femmes à ne pas se laisser instrumentaliser par la société et la religion, mais également nous nous adressons à nos institutions. Nous devons reconnaître que les structures sociales sont créées par des êtres humains et, par conséquent, peuvent être bouleversées, réorganisées ou abandonnées si elles ne donnent pas satisfaction".
          Et, dans une lettre symbolique à ses ancêtres, elle plaide pour une gestion intelligente de la tradition en ces termes :
          "Ô mes ancêtres, je suis convaincue que nos différents héritages : l'africain, le chrétien, et aussi l'islamique, ont quelque chose à nous dire. Même ce que nous pouvons hériter de l'Occident peut être mis à contribution dans un sens positif. Mais, si le passé a quelque chose à nous dire, il n'a rien à nous imposer".
          Dans un continent où, dans de nombreuses cultures, on considère que la place de la femme se réduit au foyer et aux échelles inférieures de la société, la tâche de celles qui, aujourd'hui, tentent de secouer les inerties mentales et de se forger une carrière politique n'est que plus ardue. Pourtant, partout en Afrique, le nombre de ces combattantes de l'arène politique s'étoffe d'année en année : elles sont députées, ambassadrices, ministres ...
          Dans ce domaine de la promotion politique de la femme, les pays d'Afrique australe (anglophones et lusophones) ont une nette avance sur les Etats d'Afrique de l'Ouest et du Centre francophones : 24% de députées en moyenne dans les parlements nationaux pour les premiers contre à peine 11% pour les seconds.
          D'une manière générale, si bien des contrées et des cultures en Afrique confinent encore la femme dans un rôle subalterne et dans un statut d'éternelle mineure, un vent nouveau semble se lever. Certes , le chemin est encore long et l'égalité homme-femme en Afrique est loin d'être une réalité et ne le sera sans doute probablement pas avant longtemps. Les principales embûches sur le chemin sont surtout la pauvreté et le sous-développement dont les femmes sont les premières victimes. Cependant, partout on constate l'émergence de forces latentes. On sent d'imperceptibles indices qui permettent de détecter un mouvement de fond, comme une prémisse de l'éclosion de cultures nouvelles portées par les femmes.
          Tout ceci donne le sentiment d'une certaine désintégration sociale et culturelle, d'un écroulement général du passé, mais qui, en même temps, ouvre la voie à quelque chose de nouveau. C'est la conjonction de ces "résistances" douces mais actives qui suscite l'espoir.

                                           
Partager cet article
Repost0

commentaires

S
La peur est le premier mal de l’homme. Etre victime d’une arnaque ou fraude n’est pas une fatalité, mais ne rien faire pour la combattre est la pire des erreurs à ne pas commettre. Des milliers d’internautes ont perdu de l’argent via western union, money gramm., virement bancaire, PayPal, PCS etc… tout simplement parce que certaines personnes malintentionnées ont abusés de leur confiance. Tous les jours des milliers de victimes sont enregistrés, totalement dérobés de leur bien et ne savent plus à quel sein se vouer. Pour éradiquer ce mal qui gangrène la société, les victimes et les acteurs de la lutte contre la cybercriminalité doivent se mettre dans une synergie d’action afin de mettre fin à cette pratique malsaine. A cet effet, une équipe de spécialiste en cybercriminalité et des Officiers de Police Judiciaire coordonné par le Major du cyber sécurité Mr Fabrice CRASNIER a été mise en place pour soulager les peines des personnes victimes. Quelques soient la nature de l’arnaque dont vous êtes victimes, n'hésitez pas à déposer une plainte. Une équipe est à votre disposition 24H / 24H.<br /> - dès que vous déposez la plainte avec des preuves probantes, elle sera enregistrée et étudier avec un accusé de réception. <br /> - vous serez informés des différentes démarches jusqu’à l’arrestation des escrocs.<br /> -vous restez en contact permanent avec l’équipe pour une franche collaboration et pour toutes autres informations complémentaires. <br /> - vous serez informé à chaque étape de la procédure.<br /> Une fois que nous allons mettre la main sur vos escrocs, ils seront présentés à la justice pour que vous soyez remboursés ou dédommagés suivant la décision de la justice.<br /> NB : toutes ces procédures sont entièrement gratuites car nous avons prêté serment pour servir avec abnégation et dévouement la population.<br /> Alors chères victimes, sortez de votre mutisme afin qu’ensemble nous puissions décourager a jamais ces cybers délinquants.<br /> <br /> Adresses mails : fabricecrasnier@gmail.com / fabricecrasnier@consultant.com
Répondre
Merci pour ces renseignements.TD